KikouBlog de vinch64 - Juin 2013
vinch64

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Juin 2013

Fontarrabie / Saint-Sébastien par le Sentier Littoral

Par vinch64 - 06-06-2013 15:56:17 - 8 commentaires

Profitant de mon passage au Pays Basque en vacances et étant dans ma grosse semaine de préparation pour le raid du Morbihan (87km), j'ai décidé de faire la suite de mon intégrale du Pays Basque. J'avais fait la partie française d'Anglet à Hendaye en novembre 2011 et cette fois ci je m'attaque à la partie espagnole en partant de Fontarrabie (séparée d'Hendaye par la Bidassoa) jusqu'à Saint-Sébastien.

Je prépare mon petit trajet sur Openrunner qui me donne 32 km environ pour 964m de D+:

http://www.openrunner.com/index.php?id=2545818

Après avoir détaillé la courbe de dénivelé, je vois que je vais pouvoir courir sur les 8 premiers kms puis 6km d'ascension du Jaizkibel en marchant. Ensuite 7km de descente pour arriver vers Pasajes en courant et terminer tranquillement la dernière partie.

 

Evidemment, ça ne va pas du tout se passer comme prévu !!!

 

 

Sentier en bord de mer depuis Fontarrabie : (du km0 au km8)

 

Ca commence dès le départ à monter sec. Après 2km à peine, mes mollets commencent à souffrir de cette succession de petites côtes bien raides. Oups, je commence à appréhender la montée au Jaizkibel...

Les paysages sont magnifiques et sauvages avec pleins de petites criques, d'animaux en liberté et de rochers bien attaqués par l'érosion.

Globalement ça se passe bien mais plus difficile que prévu quand même.

 

 






 












Montée au Jaizkibel et descente vers Pasajes (km8 au km20)

 

J'appréhendais cette montée mais finalement la pente est très douce, je marche d'un très bon pas et je n'ai aucune douleur au mollet ni ailleurs. Je pourrais même courir sur certaines portions en faux plat. L'altitude augmente et je me retrouve à quelques mètres à peine du sommet sans m'en rendre compte. Le sentier littoral ne passe pas tout en haut mais il y a moyen de faire un crochet pour y accéder.

Maintenant je me dis que je vais pouvoir dérouler tranquillement jusqu'à Pasajes. Le début se passe très bien avec une descente douce durant laquelle je vois plusieurs jolies tours en ruines et pas mal de randonneurs. Bizarrement, je vois les kms défiler mais pas l'altitude et 2km avant Pasajes je suis toujours à 250m de hauteur. Je commence à voir l'entrée du port et le chemin rétrécit. Impossible de courir. Le passage est large de 50cm avec une falaise de l'autre côté et le sol est empierré. Certains passages un peu plus vertigineux ont même des cordages pour se tenir. Je perds énormément de temps dans ce passage et ça me casse les jambes. La descente finale bien raide n'arrangera rien.

 

 

 

















Pasajes (km20 à km22)

 

Me voilà enfin arrivé à Pasajes. Pour moi, le plus dur est passé.

Pasajes est un port en eaux profondes dans lequel les cargos peuvent entrer.

Alors que le village à l'entrée est très traditionnelle, le fond du port est très industriel. Curieux mélange. Je vois des trainières (sorte d'aviron dans des embarcations traditionnelles du Pays Basque)sortir du port.

Arrivé dans le village, j'attends ma petite navette maritime pour m'amener de l'autre côté sans passer par la zone industrielle. Il ne faut pas se priver, la traversée ne coûte que 70 centimes d'euros.

Une fois de l'autre côté je me dirige vers le bout du port.

 

 


















De Pasajes à Saint-Sébastien (km22 à km31)

Au bout du port ça commence rude avec une violente série de marches bien raides. Mes jambes n'aiment pas ça du tout mais je me dis qu'un fois là-haut ça sera un plateau puis descente vers Saint-Sébastien.

Mais je me suis complètement planté. Cette partie sera la pire ! Ca n'arrête de monter et descendre et de façon bien raide à chaque fois. Même les descentes ne sont pas si simples avec beaucoup de cailloux et de racines (qui me vaudra un magnifique roulé-boulé au km26). Je suis complètement cramé et j'en ai même assez même si les paysages sont toujours aussi magnifiques.

J'attends avec impatience la vue sur Saint-Sébastien pour me redonner le moral mais elle n'arrivera qu'au dernier moment.

Je longe la plage et je décide de zapper le tour du Mont Urgul que j'avais prévu initialement. Pleins les pattes et pas la peine de me faire mal, ce n'était pas le but de la sortie.

Je retrouve enfin ma petite chérie qui m'attend dans le petit parc en face de la Mairie.

 

 

 

 












Bilan :

 

30,8km pour 1270 de D+ en 4h20 toutes pauses comprises

Le balisage (rouge et blanc du GR) est parfait. Je n'ai jamais eu une seule hésitation.

Je me suis bien amusé même si je pensais moins souffrir à l'arrivée.

Le plus dur étant la douche froide sur la plage à l'arrivée avant de partir manger sur SaintSé. Vraiment horrible...

 

Après, c'est le repos du guerrier avec un bon repas dans le vieux quartier de Saint-Sébastien et une bonne bouteille de cidre basque.

 

Voir les 8 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.26 - 49054 visites